[Photos] François & The Atlas Mountains au Bikini – 27 septembre 20112 minutes de lecture

«Frédéric, François & the Atlas Mountains, groupe originaire de Saintes et première signature française de Domino se produira au bikini le 27 septembre en première partie d’Ana Calvi. Ils seront de retour à Toulouse le 13 octobre à l’ENAC. Si cela vous intéresse, je peux vous faire parvenir un lien digital d’E Volo Love, leur nouvel album qui sortira le 3 octobre et organiser une rencontre avec le groupe».

Quand Jennifer, notre contact à Domino France nous envoie ce message le 21 septembre dernier, on ne se doute pas encore que le groupe dont il est question dans ce mail sera une des révélations de l’année passée, sans doute l’un des succès les plus fulgurants et mérités de la saison. Il suffira pourtant d’une simple écoute de leur disque et d’une prestation fiévreuse au bikini pour nous convaincre que François Marry et les siens ont le potentiel pour devenir grands et qu’on assiste à un moment charnière dans la vie d’un groupe.

On aura la chance de les rencontrer quelques jours plus tard à Toulouse pour une interview où le chanteur n’a manifestement pas encore l’air de réaliser ce qui leur arrive. La suite, on la connait : un album régulièrement cité dans les référendums comme l’un des meilleurs de 2011, une presse globalement dithyrambique et un accueil public au diapason, une tournée triomphale qui confirme François & The Atlas Mountains comme un vrai groupe de scène, un succès outre-Manche qui ne se dément pas.

On ne peut que se réjouir d’une telle trajectoire. Le groupe prolongera l’expérience de la scène jusqu’à la fin de l’année après la tournée des festivals cet été. Il est encore temps de les voir dans leur environnement naturel, en concert, là où leurs titres prennent leurs véritables mesures. Un conseil : réservez vos places avant qu’il ne soit trop tard parce qu’après, il ne vous restera plus comme solution que de verser une larme sur les photos ci-dessous, regrettant d’être passés à côté de cette expérience.

Crédit photos : Frédéric RACKAY (tous droits réservés)