Hyphen Hyphen – Toulouse, La dynamo – 22 novembre 2012

Hyphen Hyphen fut la révélation du dernier Week-end des Curiosités du Bikini en mai dernier. Coincés entre Noir Cœur et Stuck in the Sound, les Niçois avaient – pour filer la métaphore sportive – remporté la victoire par K.O., laissant groggy un public conquis par la tornade qui venait de tout emporter sur son passage. Un cyclone d’une énergie ahurissante, qu’on avait hâte de revoir en tête d’affiche, le premier effet de sidération passé.

L’occasion nous est donnée d’applaudir à nouveau Hyphen Hyphen à la Dynamo, pour la première édition de « Bring your gigs », nouveau rendez-vous initié par « Bring Your Jack » et « Gigs on live », deux blogs musicaux associés au Bikini pour « proposer aux Toulousains le meilleur de la scène pop/rock/electro ». La petite salle de la rue Amélie, sorte de Bikini en miniature, avec sa mezzanine et sa statue de la Vierge est assez copieusement remplie d’un public très jeune même si l’étage n’a pas été ouvert. On croise de nombreux clones de Santa, la chanteuse, grimés avec le « wild union », cette sorte de peinture de guerre dessinée sur les visages. Le groupe commence à faire des émules et c’est tant mieux. Renseignement pris, hyphen est un mot issu du grec ancien qui définit un trait en forme d’arc renversé qui réunit deux mots en un seul composé. Une forme de trait d’union en quelque sorte, dont le groupe a choisi de faire son symbole et devenu un signe de reconnaissance parmi les fans.

Depuis sa dernière visite toulousaine, le groupe a beaucoup tourné, notamment dans les festivals cet été avec un passage remarqué sur la scène de la Cascade à Rock en Seine. Pas d’album encore à l’horizon, mais un nouvel EP est sorti, format qui leur convient d’ailleurs assez bien : direct, court, ramassé autour de quelques titres seulement. On se demande d’ailleurs si pour son premier essai en format long, Hyphen Hyphen ne devrait pas opter pour un enregistrement live, tant la scène est leur environnement naturel. On a beau écouter les versions studios de leurs chansons, on n’y retrouve pas la folle intensité produite en concert. Ce soir encore, Santa déboule sur les planches de la Dynamo en bondissant dans tous les sens quand le groupe attaque le set avec Mvt Li. La voix fait toujours des merveilles, mélange de sonorités black, funk, disc et punk. Le groupe déroule ses morceaux qui sont déjà autant de tubes que l’audience connaît déjà par cœur : Major Tom et Baby Baby sweet sweet transforment la salle en un immense dance floor sur lequel se tortille avec plaisir le public. Atlas est dédicacé à Augustin Charnet qui sous le nom de Kidwise a repris un peu plus tôt le morceau dans une magnifique version piano –voix. Repéré grâce à une vidéo sur YouTube, il fut le guest de dernière minute de cette soirée et une merveilleuse surprise qu’il faudra surveiller à l’avenir.

Après un concert d’une heure, c’est l’équipe de Bring your gigs qui clôturera la soirée avec un after mix. On espère que l’expérience se renouvelle, bien sûr. Cette année, au festival des Curiosités du bikini, nous avions aussi remarqué Juveniles et son electro pop sous influence Madchester. Ils feraient d’excellents invités pour le deuxième Bring your gigs qu’on espère forcément voir très prochainement.

Note: ★★★★☆