Top Concerts 2012

Versatile Mag aime le live et vous rend compte régulièrement en mots et en photos des concerts auxquels nous avons la chance d’assister, afin d’en saisir les ambiances, partager les découvertes et aussi les déceptions. Car la beauté du spectacle vivant réside précisément dans son caractère imprévisible. Le lieu, le public, le groupe, le son, tous ces facteurs jetés dans la marmite peuvent produire des résultats très différents, la plus belle soirée de votre vie comme un ennui profond ou un désintérêt poli, c’est selon. C’est aussi la beauté et la magie de la chose et c’est la raison pour laquelle nous prenons si souvent les chemins des salles de concerts et de spectacles. Pour capturer ces moments uniques, parfois fugaces, mais dont on espère à chaque fois qu’ils laisseront un souvenir durable. Quels sont les concerts qui en 2012 ont le plus enthousiasmé nos chroniqueurs ? La réponse est ci-dessous.

1 – The XX – Primaverasound Festival

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE

2 – Dominique A – Tournée

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE

3 – Tindersticks – Le Bikini

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE

4 – Chinese Man – Carcassonne

5 – Michel Cloup – Connexion Live

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE

6 – C2C – Festival Le Week-end des Curiosités

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE

7 – The Cure – Primaverasound Festival

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE

      Hyphen Hyphen – Tournée

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE DU WEEK-END DES CURIOSITES

->LIRE NOTRE CHRONIQUE DE LA DYNAMO

9 – Charlotte Gainsbourg et Connan Mockasin – Le Bikini

-> LIRE NOTRE CHRONIQUE

Why ? – Connexion Live

->LIRE NOTRE CHRONIQUE

Camille HERVE

1- The XX – Primaverasound Festival
2- Dominique A – Primaverasound Festival
3-  Chinese Man – Carcassone)
4- C2C – Le week-end des curiosités
5- Tindersticks – Le Bikini
6- Michel Cloup – Connexion Live
7- Hyphen hyphen – Le bikini
8- Dirty beaches – Primaverasound Festival
9- Daniel Darc – Le Bikini
10 – Why ? – Connexion Live

Nicolas MOUTON BAREIL

1 – Charlotte Gainsbourg –Connan Mockasin
Doucement barré. Il faut quand même revoir la copie au niveau de la présence scénique.

2 – Dionysos – Le week-end des Curiosités
Toujours la même vitalité scénique. Bon mariage des différents concepts-albums du groupe constamment survolté.

3 – Mathieu Boogaerts – La Dynamo
Ondulé/ Par-ci par-là luné/ Pas les idées bien installées/ It is a shame/ Ondulé/Par-ci par-là luné/Pas les idées bien installées… Parfaitement et à la Dynamo en plus !

4 – Pauline Croze – La Dynamo
Dans la chaleur des nuits de pleine lune/ Insomnie envoûtante/ Dans la chaleur des nuits de pleine lune/ Sous le regard des chiens qui dorment à moitié/ Les femmes se font vamps, les hommes se font loups… Parfaitement. Et à la Dynamo en plus !

5 – C2C – Le week-end des Curiosités
C’était top, même si on m’a piqué mon skate !

6 – Puppetmastaz – Le Bikini
C’était top, même si on m’a piqué mon shit! Une scénographie tout comme à la MJC Villefranche-de-Rouergue, pour le spectacle du loto de la Noël, mais un avec un son et une ambiance de furieux.

Frédéric RACKAY

1 – The XX – Primaverasound Festival
Vu la veille au Phare à côté de Toulouse pour un show en forme de warm-up, c’est paradoxalement en plein air et devant plusieurs dizaines de milliers de personnes que The XX a pris sa véritable mesure scénique. Beau et émouvant, le groupe dévoilait les titres de Coexist qui sortait en septembre, ce qui n’a pas empêché le public d’être hypnotisé par une prestation magnétique et de reprendre à plein poumon les titres de leur premier opus.

2 – Tindersticks – Bikini
Le nouveau line up du groupe fait autant de merveilles sur album qu’en live. Complices et décomplexés, toujours aussi classes et à l’aise, les Tindersticks font la part belle aux titres de The something Rain et aux reprises pour un set d’une immédiateté inattendue.

3 – Dominique A – Bikini
Pour l’avoir vu six fois cette année en live, on avouera préférer quand Dominique A joue à cinq et dans une salle « débout ». On perd effectivement la complexité des arrangements des vents de l’album mais on gagne en frontalité et en souplesse. On ne regrette pas non plus le mini set où Dominique A jouait in extenso La Fossette, fausse bonne idée dénuée d’intension véritable.

4 – The Cure – Primavera Sound Festival
Si on savait le groupe capable de jouer des concerts marathons, on n’imaginait pas cela dans le cadre d’un festival. A Barcelone, The Cure a offert un set de trois heures, d’une grande générosité, parfaitement équilibré entre les tubes attendus et les raretés que les fans apprécieront.

5 – Michel Cloup – Connexion Live
S’il avait déjà joué à Toulouse au Lieu Commun et à la Dynamo, Michel Cloup n’avait pas donné de concert dans la Ville Rose depuis la sortie de son magnifique Notre Silence. Le live est pourtant le milieu naturel des titres de l’album, qui acquièrent une force supplémentaire à la faveur de la frappe de Patrice Cartier à la batterie et aux constructions mélodiques et sonores en forme de grand huit qui rapprochent l’expérience à celle du post rock.

6 – Why ? – Connexion Live
Est-ce du rap ? Du hip-hop ? De la folk ? Du rock indé ? On s’en fout, Why ? est encore plus inclassable en live que sur album, le principal étant le plaisir communicatif que procurent le flow nasillard de Yoni Wolf et les mélodies complexes que joue le groupe.

7 – Chinese Man – Carcassonne
D’accord, le groupe tourne depuis plus d’un an avec Racing with the sun, mais leur concert au Phare de Toulouse en 2011 n’avait pas vraiment convaincu. C’est dans le cadre du festival off de la Cité que Chinese Man a lâché toute son énergie, en n’évitant pas le recours aux effets faciles mais en produisant un set d’une efficacité redoutable, soutenu par des cuivres festifs et des vidéos en phase, expérimentales et souvent drôles.

8 – Hyphen Hyphen – La Dynamo
C’est la révélation live de l’année, à défaut de confirmer leur énergie live sur disque. Les Niçois découverts au Festival des Curiosités du Bikini sont revenus triomphants dans la petite salle de la Dynamo, qu’ils ont transformée en un dance floor géant et sautillant. 

9 – Daniel Darc – Le Bikini
Si Daniel Darc n’a pas fait le plein, il a en revanche pleinement convaincu sur ses capacités scéniques. On redoutait le concert d’artiste écorché à côté de la plaque mais Daniel Darc, entouré d’un groupe solide qui le soutient, n’a pas déçu, clean, drôle et émouvant, avec une attitude très classe et une voix qui tient la route.

10 – Dirty Beaches – Primaverasound festival
Il se passe toujours quelque chose à Primavera. Sur la scène Pitchfork, en fin d’après-midi, Dirty Beaches a planté son ambiance nébuleuse de rockabilly perverti par des sonorités qu’on dirait issues d’un vieux poste de radio un peu cauchemardesque.