Ormuz, de Jean Rolin (P.O.L.)2 minutes de lecture

detroit_ormuz_terra_modis

Mais qu’est-il arrivé à Jean Rolin ? Surtout, où emmène-t-il son lecteur en cette rentrée littéraire. Vous nous répondrez sûrement à Ormuz, puisque tel est le titre de son dernier roman. Et vous avez raison. Fidèle à lui-même, à sa vie de voyageur, de témoin du monde, l’auteur ne peut raconter une histoire sans un lieu fort. Alors, va pour un voyage de 200 pages au détroit d’Ormuz, entre les golfes persique et d’Oman où l’on suit les aventures d’un certain Wax, qui ambitionne de traverser à la nage ce minuscule bras de mer séparant l’Arabie de la Perse. Le parti-pris narratif est alléchant… Wax semble avoir disparu et l’histoire nous est rapportée par un narrateur qui se présente aussi bien comme un logisticien que comme un chroniqueur prêt à relater l’exploit.

Mais bien vite nous sommes déçus, le livre tombe des mains et le lecteur se noie dans ce détroit que l’on nous décrit en long, en large et en travers. Comme l’explique le narrateur, c’est par

-là que passe 20 à 30% du pétrole et du gaz nécessaires à l’économie mondiale, ce qui oblige Jean Rolin à nous décrire les 20 à 30% des bateaux marchands mondiaux, sans oublier les navires militaires sécurisant cette zone politiquement tendue. Rien ne nous sera épargné : le nom des bateaux, leur date de passage, leur cargaison ou leur armement, la composition de l’équipage et l’âge du capitaine. Bref, très vite la lecture de ce texte sur un endroit aussi chaud (géopolitiquement et météorologiquement) nous laisse froids voire épuisés.

L’écriture est si littéraire qu’elle en devient ennuyeuse. Ormuz a tout d’une jolie métaphore mais à tant l’exploiter, elle ne peut que devenir obscure.

Nous préférons mille fois Le Ravissement de Britney Spears du même auteur, sorte de polar rigolard où l’on voit, derrière un titre fort durassien, des islamistes tentant de kidnapper la star de la pop. Drôle et intelligent, si vous ne l’aviez pas lu ce bouquin lors de sa sortie en 2011, vous pouvez dorénavant vous rattraper puisqu’il est sorti en poche aux éditions Folio en début d’année.

Ormuz, de Jean Rolin – Déjà en librairie (P.O.L.)

Note: ½☆☆☆☆

ormuz