Festival Les Inrocks Philips à Toulouse : gagnez vos places !

festival-lesinrocks

L’ennui en novembre ? Jamais !

Avec une programmation explosive et haute en couleur, le festival les inRocKs Philips réchauffera, cette année encore, l’automne de mille brasiers. Concerts exclusifs, come-backs et découvertes : les réjouissances se dévoilent dès maintenant.

LE PROGRAMME

LUNDI 17 NOVEMBRE

#PALMA VIOLETS

L’an passé, ces Anglais énervés avaient fait faux bond au festival des Inrocks, qui avait révélé dans la petite Boule Noire leur rock flamboyant et dissipé en 2012. Mais chose promise, chose due : ils reviennent pour quatre dates présenter en exclusivité et en avant-première un deuxième album que quelques chanceux présentent déjà comme un concentré d’écriture et d’insurrection, de grâce et d’électricité. Soit la glorieuse confirmation de tout ce qui était déjà en bourgeon, en bougeotte dans leur premier album, qui alliait le romantisme des Smiths, l’urgence des Clash et la déglingue des Libertines. “Nous tenons beaucoup, viscéralement, à tout ce rock britannique, à son âme…”, jurent-ils. http://www.palmaviolets.co.uk/

#PARQUET COURTS

Depuis deux ans, sur disque et sur scène, les Américains braillards et débraillés de Parquet Courts se sont imposés comme les sauveurs du rock, le vrai, le pur, le dur, voire du punk-rock. Sur l’axe Texas-New York, un vrai groupe d’excités romantiques, dont les chansons, enfilade de bombinettes fulgurantes, réveillent les souvenirs des Buzzcocks, des Modern Lovers et du meilleur rock slacker des années 90. Le tout sans nostalgie ni clichés, mais avec une énergie juvénile frondeuse, tout au premier degré, comme l’époque en manquait. http://parquetcourts.wordpress.com/

#THE ORWELLS

Le rock peut-il, après plus de cinquante ans de remue- méninges, demeurer un espace de défoulement subversif et foutraque pour une jeunesse qui ne passe pas ? Grâce à The Orwells, jeunes cousins des Black Lips, trois fois oui. Fouteurs de souk lorsqu’ils ont été invités dans le primordial talk-show américain de David Letterman, satanés branleurs quand ils se sont publiquement foutus des Arctic Monkeys, qui les avaient invités en première partie de leur tournée nord-américaine, les quatre gamins de l’Illinois et les tubes à réaction crasses, remuants et drôles de leur premier album Disgraceland (merci Elvis !) accompagnent une excitante certitude : celle de concerts aussi incendiaires que jouissifs. http://www.theorwells.com/

#BENJAMIN BOOKER

Nostalgiques des White Stripes et des Black Keys en version duo, Benjamin Booker est votre homme. Basé à La Nouvelle-Orléans, il s’est fait remarquer l’année dernière avec son premier single, Violent Shiver, beau comme du grunge qui se serait égaré (ou retrouvé) dans un juke- joint du Tennessee. Pur rejeton de la culture du sud des Etats-Unis, biberonné à la musique d’église (par ses parents) et au punk-rock (par ses copains), grand fan de blues antédiluvien, Benjamin Booker ravive sur son premier album la flamme d’un rock’n’roll gorgé de soul, primitif, extatique et violent. http://www.benjaminbookermusic.com/

MARDI 18 NOVEMBRE

#ÀSGIER

Le jeune Asgeir a grandi sur une île larguée au large de l’Islande : pas étonnant que son album enchanté s’appelle In the Silence. De cet isolement, relié au monde par le miracle d’internet, il a puisé une musique de contemplation et d’extase, une sorte de folk épaulé d’électronique et d’électricité. C’est sur cet écrin discret mais diaboliquement mélodique, à la Bon Iver, qu’il pose délicatement, dans la mousse, sa voix de vieil homme de 21 ans : on peut y entendre de la magie, de la sorcellerie même. Pas mal pour un garçon qui, longtemps, a hésité entre la musique et le javelot. Ce que les Jeux olympiques ont perdu, le calme olympien l’a gagné. http://asgeirmusic.com/

#BAXTER DURY

Drôle et gouailleur, cockney élégant, grande plume pop au glamour tordu, Baxter Dury a dû s’armer de patience pour récolter l’amour qu’il méritait pourtant massivement dès son premier album paru en 2002, le toujours adoré Len Parrot’s Memorial Lift : ce n’est qu’en 2011 avec Happy Soup, troisième disque aux petits tubes discoïdes et diablement malins que le Londonien a décroché le cocotier, un peu plus triomphal à chaque apparition scénique. Trois ans plus tard, avec un brillant nouvel album logiquement nommé It’s a Pleasure, le génial Anglais revient donc en France en héros attendu : welcome back, mate ! http://www.baxter-dury.com/

#THE ACID

Découvert un peu par hasard grâce à un premier ep posté sur le net il y a presque un an, on n’apprend l’identité de The Acid qu’en février dernier. La magie de The Acid EP opère donc à l’aveugle. Le jeu du feu et de la glace, les beats doucereux et la rage neurasthénique suffisent à séduire. Mais même une fois les passeports des trois musiciens en main (localisés en Australie, en Angleterre et aux Etats- Unis), on ne comprend toujours pas l’alchimie qui agit ici. Métal, ouate, bois : les éléments et les sonorités se mélangent, se transforment et donnent finalement naissance à une atmosphère unique. http://wearetheacid.com/

#NICK MULVEY

C’est avec un nom rond et délicieux qu’on avait découvert l’Anglais Nick Mulvey : Cucurucu. Ainsi nommé, le single, extrait d’un premier album tout aussi contagieux, entrait dans notre tête pour ne plus la quitter, témoignant d’un sens mélodique aiguisé et d’un songwriting dégourdi. Ex-membre du collectif Portico Quartet, le musicien Nick Mulvey a voyagé aux quatre coins de la planète : inspiré par ces périples, il a agencé des ballades folk amples et cosmopolites qui le placent en cousin doué de Piers Faccini ou Jack Johnson. First Mind, le premier album qui les réunit, devrait s’inviter sans effort dans les palmarès de 2014. http://www.nickmulvey.com/

Le Bikini et Versatile Mag sont heureux de vous faire gagner 2 pass 2 jours pour le festival. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur « J’aime » de la page Facebook de Versatile Mag et de renseigner vos coordonnées ci-dessous pour pouvoir participer au tirage au sort qui désignera les deux gagnants.

Veuillez entrer vos coordonnées

Vos nom et prénom (obligatoire)

Votre numéro de téléphone (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Règlement et modalités du concours

Du lundi 10 novembre au vendredi 14 novembre à minuit, jouez pour gagner deux pass pour le Festival des Inrockuptibles Philips à Toulouse – Bikini, les 17 et 18 novembre, dans la limite d’une seule participation par personne.

Toute participation incomplète (champs non rempli) ne sera pas prise en compte.

Un tirage au sort départagera les bonnes réponses le 15 novembre.

Les gagnants seront prévenus par mail et devront retirer leur place le soir du concert, munis d’une carte d’identité.

-> Le site du Bikini