Live Report | Rodrigo Y Gabriela en concert à Toulouse5 minutes de lecture

NU_live_-jim_mimna

Aimez-vous la guitare ? Si tel est le cas, vous aimerez forcément Rodrigo y Gabriela ! Enfin c’est ce que certains se plaisent à dire. Car comme tout à chacun, ces Mexicains ont un style et une musicalité bien à eux. Et comme tout à chacun, ils plaisent aux uns et déplaisent aux autres. Il nous fallait alors voir par nous même pour nous faire notre propre idée. Ce passage au Bikini en ce mois d’avril 2016 était donc l’occasion de choisir notre camp.

Lorsqu’on parle de Rodrigo y Gabriela, il faut immédiatement préciser que le duo joue uniquement de la guitare, il n’y a aucun autre instrument. Toute leurs compositions sont faites uniquement de guitares incrémentées de sons de percussions issues des coups donnés sur l’instrument-même et qui rendent si impressionnantes leurs prestations scéniques.

Car il faut avouer qu’en plus de 10 ans de carrière, le duo s’est taillé une sacrée réputation. C’est en dissociant bien les tâches de chacun qu’ils ont atteint ce niveau d’excellence à la guitare. Gabriela Quintero se charge la plupart du temps des parties rythmiques et des percussions alors que Rodrigo Sanchez, très à l’aise sur scène, s’occupe aussi des parties les plus aléatoires, permettant les envolés et les improvisations. Cette alchimie leur a permis d’envisager d’autres contrées que le Mexique, à tel point qu’ils participent aux BO de Pirates des Caraïbes et de la série à succès Breaking Bad. Mais le point culminant reste le concert donné à la Maison Blanche devant les couples présidentiels des Etats-Unis et du Mexique !

Ce soir-là à Toulouse, la salle affiche complet. Lorsque nous arrivons sur place, le public est déjà agglutiné sur le devant de la scène et nos habituelles stratégies pour se positionner de façon idéale ont bien du mal à fonctionner tant il est difficile de se faufiler. C’est donc déjà une bonne indication quant à la réputation du duo. La salle est comme en ébullition.

Puis arrive le grand moment, celui où entrent sur scène les Mexicains. Le son des guitares retentit, le style hispanique est au rendez-vous et l’enthousiasme est palpable à la fois sur scène comme dans le public.

Puis très rapidement Rodrigo se retrouve seul devant la salle. Il parle alors un anglais parfait, prend le temps d’expliquer plusieurs choses dont la première est qu’il n’avait pas réellement prévu cette tournée. Un album est prévu l’année prochaine, mais visiblement a du mal à avancer et le duo ressentait le besoin de retrouver le public et sans doute un peu d’inspiration. Et sûrement aussi de confirmer quelques pistes… De plus, aucune setlist n’a été mise au point pour le concert. Rodrigo pose alors la question au public : « Que voulez vous entendre »? On apprenait alors que Tamacun serait joué en dernier, mais qui en doutait vraiment ?

Le show reprend et c’est une vraie communion qui s’opère avec le public. Non content de partager du temps à des petites discussions, Rodrigo propose à plusieurs personnes de monter sur scène pour danser en arrière plan et partager le moment. Les heureux élus en profitent pour filmer et prendre des photos de cet instant unique, les autres se délectent de ces accords de guitares de folie.

Gabriela n’est pas en reste car elle aussi aura le droit à sa petite discussion avec le public. Elle s’essaye au français avec cependant quelques petites difficultés mais le moment est sympathique. Elle annonce tout comme Rodrigo qu’il y aura de nouvelles compositions jouées ce soir. D’ailleurs, ils s’y essayent de suite après avec ce qui sera sans doute la plus grande nouveauté, à savoir une chason avec des paroles. C’est Rodrigo qui se jette à l’eau et à vrai dire, il a plutôt une belle voix. On s’étonne d’ailleurs qu’il n’ait jamais chanté auparavant.

Mais le chant ne sera sans doute pas de toutes les titres du prochain album car l’essentiel reste bien évidemment la guitare, la preuve en est avec les autres nouveautés qui nous ont été proposées.

Cette nouveauté montre sans trop de doute que les Mexicains tournaient quelques peu en rond sur leur seul et unique instrument. La complexité de se réinventer sans arrêt, des passages en studio infructueux, ont sans doute ouvert la porte de nouveaux chemins.

Il faut dire qu’ils avaient, avant de franchir cette étape, déjà enregistré des reprise de chansons célèbres dont notamment Stairway To Heaven de Led Zeppelin dont nous avons pu apprécié les arrangements, mais aussi Orion de Metallica, car le groupe apprécie grandement le metal. D’ailleurs le rendu guitare est saisissant et c’est sans doute l’une des chansons les plus appréciée du groupe.

De retour après le fameux rappel, Rodrigo échange de nouveau avec le public et le teste en proposant pour changer une reprise des Red Hot Chili Peppers avec la chanson Otherside. Mais le public comme Rodrigo ne connaissant pas les paroles, il finit par s’arrêter en cours de route et de jouer la traditionnel Creep de Radiohead. Un joli moment.

Rodrigo y Gabriela auront joué l’ensemble des tubes (Tamacun, Hanuman, Orion, Diablo Rojo…), des reprises, de nouvelles chansons, pris le temps d’échanger avec le public, fait monter des spectateur sur scène, et envoyé du son comme des petits fous. Au regard de ce résumé, on constate aisément combien le duo maitrise son sujet et est à l’aise sur scène. La qualité et l’enthousiasme étaient au rendez-vous et c’est sans complexe qu’on repart retrouver le camp des convaincus !

Note: ★★★★½