The XX – I see you2 minutes de lecture

The-xx-Credit-Alasdair-McLellan-

Depuis leurs débuts éclatants avec cet album éponyme triomphant et novateur en 2009, qui leur valut notamment le prestigieux Mercury Prize de la même année, Jamie Smith, Oliver Sim et Romy Madley Croft sont devenus des valeurs sûres de la musique contemporaine. Il faut dire que leur mélange de Rock britannique avec une Pop alternative sous égide électronique a depuis lors influencée une partie de la scène musicale actuelle. Arrivés au bon moment, ils formaient la synthèse de la plupart des tentations sonores de notre temps. Coexist, sorti en 2012 réaffirmait leur talent malgré certaines redites. Pour ce très fantasmé troisième opus, c’est peu dire qu’ils étaient attendus au tournant.

I See You est effectivement une œuvre de mutation. Plus excentrique que sur ses prédécesseurs, la musique de The XX n’a plus besoin d’emprunter des chemins de traverses pour toucher – malgré la tendresse d’un Performance, simple, épuré et joliment porté par la voix de Romy. Les pigmentations arc-en-ciel du brillant intermède In Colors de Jamie XX semble déteindre sur I See You. The XX assume clairement ses envies de sonner plus Pop, Dance, voire R’n’B que jamais. Dangerous, Say Something Loving et On Hold sont autant de propositions d’une redéfinition plus directe du son du trio. Les trompettes digitales de la première ou le beat plus club du refrain de la dernière apportent un dynamisme exaltant à ces tubes.

On sait les tensions qui ont divisé ces meilleurs amis pendant les quatre dernières années et pourtant, les dix pièces qui composent cet album ne sont qu’harmonie. Le beau jeu entre les deux voix aux timbres opposés de Romy et d’Oliver ne font que la redoubler. Et parfois même en mode mineur sur la clôture classieuse de I See You, Text Me, ultime écho de l’univers Indie de leurs débuts.

Certes tout n’est pas parfait et on sera difficilement surpris par des chansons telles que A Violent Noise ou I Dare You qui ne font que rejouer une formule musicale dont ils sont passés maîtres (couplets calmes – refrains lyriques – break « explosif »). Mais I See You reste un petit monument de sophistication – Lips en forme d’apothéose – qui parviendra à retenir votre attention, vous faire frissonner, ressentir une émotion subtile même dans ses temps faibles. Plutôt qu’une révolution, une renaissance pour The XX, qui échange leur fausse  froideur par une chaleur qui sommeillait en eux depuis longtemps. Un I See You qui fonctionne donc comme un très joli amuse-bouche d’une année musicale 2017 qui a fort à faire pour surpasser sa grande sœur.

Note: ★★★½☆

Enregistrer

Enregistrer