Kero Kero Bonito, kézako ? Derrière ce drôle de patronyme l’un des groupes de Pop british les plus frais du moment. Soit un joli melting pot d’influences lorgnant vers une j-pop parfaitement incarnée par l’anglo-japonaise Sarah Midori Perry – qui chante dans les deux langues – et de l’électropop représentée par les producteurs Gus Lobban (a.k.a. Kane West, membre de PC Music) et Jamie Bulled.

Après une mixtape et un premier opus en 2016, Bonito Generation, calibrés pop naïve (ou kawaï) et dansante, le trio s’était aventuré avec succès l’année dernière dans un territoire plus rock et pop-punk sur Time ‘n’ Place. On retrouvait donc avec plaisir le groupe agrandi (arrivé d’un guitariste et d’une batteuse) pour une des dernières dates de leur tournée, au Point Ephémère.

Un set aux antipodes de celui de novembre dernier à l’Olympic Café. Les anglais y gagnaient une salle plus grande, un son nettement plus percutant et un public conquis et en forme. De quoi galvaniser le groupe malgré la fatigue de la tournée. Une joie communicative et une complicité naissait et fut le fil conducteur de cette heure et quart de show.

La setlist fut un parfait mélange des derniers tubes, comme le saturé et quasi-noisy « Only Acting » ou le spleen éthéré de « Make Believe » et « Swimming », et les perles pop des débuts telle l’indémodable « Break » (hymne à la flânerie) ou « Flamingo ». Pour cette dernière chanson, Sara Bonito anima la salle en présentant fièrement une peluche à l’effigie d’un flamant rose. Voilà le type d’ambiance à la fois candide et fun qui régnait pendant le concert.

Pour autant cela n’empêché par le groupe d’accomplir sérieusement sa besogne. Impossible de ne pas être impressionné par la manière ingénieuse dont fut réorchestrés les vieux morceaux au style bien éloigné des plus récents. Ce fut ainsi le destin de « Lipslap » ou encore du rappel, l’inévitable « Trampoline », transformé en machine à pogos, presque metal avec de suprenants « bounce, bounce, bounce » gutturaux de la part de la chanteuse.

Sans aucun doute, Kero Kero Bonito arrive à un moment charnière de sa carrière, en ayant su faire évoluer son style musical, en veillant toutefois à conserver sa tonalité unique. On attend impatiemment la prochaine étape de leur carrière qui verra très certainement grandir la notoriété d’un groupe ayant déjà facilement conquis le cœur de nombreux fans français.

Note: ★★★★☆